Continental Tagline
Suggestions
Ergebnisse 9M | 9M results

Continental : de solides performances opérationnelles dans un environnement de marché faible

  • Chiffre d'affaires du troisième trimestre en hausse de 3 % à 11,1 milliards d'euros (baisse organique de 0,3 %)
  • Résultat opérationnel ajusté de 615 millions d’euros (marge : 5,6 %)
  • Perte nette de - 1,99 milliard d'euros au troisième trimestre, reflétant les effets non récurrents précédemment annoncés de l'amortissement des survaleurs et des provisions
  • Confirmation des objectifs ajustés pour l'ensemble de l'année
  • CEO Dr. Degenhart : « La situation actuelle nous oblige à accroître en permanence notre compétitivité. Avec notre programme structurel global 'Transformation 2019 - 2029', nous prenons systématiquement les mesures nécessaires pour y parvenir. »
  • Continental fournit l'architecture électronique pour Volkswagen ID. hautement interconnectée et intègre l'entraînement électrique dans la production en série pour le Groupe PSA et Hyundai.

Hanovre, le 12 novembre 2019 - La performance opérationnelle de Continental a été solide au troisième trimestre de 2019. Malgré la poursuite de la baisse des marchés. Comme l'entreprise technologique l'a annoncé aujourd'hui à l'occasion de la présentation de ses chiffres trimestriels à Hanovre, le chiffre d'affaires du troisième trimestre a augmenté de près de 3 % pour atteindre 11,1 milliards d'euros. Au cours de la même période de l'année précédente, il s'élevait à 10,8 milliards d'euros. Ajustée pour tenir compte des variations du périmètre de consolidation et des taux de change, la croissance du chiffre d'affaires s'est élevée à - 0,3 %, presque au même niveau que l'année précédente. En revanche, la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers a diminué d’environ 3 % au cours de la même période. Grâce à son portefeuille de produits tourné vers l'avenir, l'entreprise technologique a ainsi pu échapper presque totalement à la forte baisse de la demande mondiale. Le résultat opérationnel ajusté (EBIT ajusté) s'élève à 615 millions d'euros (marge : 5,6 %).

« Grâce à nos systèmes et solutions demandés dans le monde entier, nous avons pu maintenir notre chiffre d'affaires stable au troisième trimestre, malgré la dégradation continue de l'environnement du marché. La situation actuelle nous oblige à accroître en permanence notre compétitivité. Avec notre programme structurel global 'Transformation 2019 - 2029', nous prenons systématiquement les mesures nécessaires pour y parvenir. Il s'agit d'un processus difficile mais nécessaire pour garantir notre viabilité future. Nous adoptons une approche proactive face à la crise émergente dans l'industrie automobile et nous en sortirons renforcés une fois de plus, comme nous l'avons fait il y a dix ans », a déclaré Elmar Degenhart, Directeur général de Continental.

Pour l'exercice en cours, Degenhart a confirmé les objectifs annuels ajustés en juillet 2019. « Nous nous en tenons à nos prévisions pour l'exercice en cours. A la fin de l'année, nous prévoyons un chiffre d'affaires d'environ 44 à 45 milliards d'euros et une marge EBIT ajustée d'environ 7 à 7,5 pour cent. »

Stratégie 2030 : se concentrer sur cinq domaines clés pour la croissance future

Face aux mutations actuelles de l'industrie automobile, Degenhart a déclaré : « Nous voyons de nombreuses opportunités dans la mobilité de demain. Avec notre stratégie 2030, nous nous concentrons entièrement sur nos domaines de croissance. » Pour Continental, ces domaines comprennent la conduite assistée et automatisée, la mobilité connectée, les services de mobilité, l'activité pneumatique ainsi que les activités industrielles vers les clients finaux. Dans le même temps, Continental programme son activité Vitesco Technologies pour stimuler la croissance rentable de l'activité, grâce à l'électromobilité.

Continental fournit une architecture électronique hautement interconnectée pour Volkswagen ID.

Le serveur d'applications embarqué (ICAS1) est un exemple de la grande expertise de Continental en matière de logiciels et d'électronique. Il combine un grand nombre d'unités de contrôle actuelles en quelques ordinateurs plus puissants et plus performants. Avec cette nouvelle architecture de véhicule, Continental ouvre la voie à une intégration harmonieuse des véhicules dans le monde numérique des services et des données mobiles. Ainsi, les mises à jour en direct deviendront la norme à l'avenir. Les applications et fonctionnalités basées sur les données, telles que la planification des itinéraires d'optimisation d'autonomie et la localisation des points de charge pour les voitures électriques, peuvent être intégrées sans trame à l'aide d'ICAS1. « Avec ICAS1, nous livrons le cœur d'une nouvelle architecture de serveur électronique. Nous sommes ravis d'avoir gagné notre premier client avec Volkswagen et sa gamme ID », a déclaré Degenhart. Volkswagen, en tant que plus grand constructeur automobile européen, utilisera la technologie Continental ICAS1 pour ses prochains véhicules électriques ID., dont le Volkswagen ID.3, dont le lancement en série a été récemment célébré.

De plus amples informations sur les mesures énumérées sont disponibles dans un communiqué de presse distinct, publié aujourd'hui par l’activité Interior de Continental.

Vitesco Technologies lance la production en série d’un système de conduite électrique entièrement intégré

En outre, Vitesco Technologies, la division des transmissions de Continental, a récemment annoncé la signature d’un accord portant sur la fourniture du premier système de propulsion entièrement intégré du Groupe pour plusieurs modèles à grande échelle du Groupe PSA et de Hyundai.

« Vitesco Technologies a le potentiel de jouer un rôle de premier plan dans l'environnement dynamique du marché des technologies de propulsion », a déclaré Andreas Wolf, PDG de Vitesco Technologies. Le fait que deux grands constructeurs automobiles aient récemment opté pour la technologie innovante d’essieu électrique de Vitesco Technologies en est la preuve.

Ce système innovant d’essieu sera utilisé dans des modèles de voitures électriques tels que la Peugeot e-208, l’Opel Corsa-e, le modèle de SUV Hyundai Encino, ainsi que la berline Hyundai Lafesta. Fort de son expertise en matière d’électronique, de capteurs et d’actionneurs, Vitesco Technologies est l’un des rares fournisseurs de systèmes pour composants haute tension et solutions d’hybridation.

Les effets non récurrents ont une incidence sur les résultats trimestriels et annuels.

Au cours du trimestre analysé, le résultat opérationnel ajusté (EBIT ajusté) a atteint 615 millions d'euros. La marge opérationnelle ajustée s'est établie à 5,6 % (année précédente : 7,1 %). Cela inclut les provisions pour demandes de garantie déjà annoncées en juillet 2019 pour un montant de 187 millions d'euros.

L'EBIT ajusté de 615 millions d'euros au dernier trimestre est supérieur à l'EBIT publié de - 1,97 milliard d'euros. La différence négative s’élevait à 2,585 milliards d’euros. Le résultat net consolidé attribuable aux actionnaires a également diminué à - 1,99 milliard d'euros, contre 626 millions d'euros pour la même période de l'année précédente. Ceci s'explique par l'annonce, le 22 octobre 2019, de pertes de valeur sur immobilisations incorporelles et de provisions pour le programme structurel en cours, qui ont eu un impact négatif sur l'EBIT et le résultat net publiés. « Les dépréciations d'actifs sont des amortissements hors trésorerie des survaleurs résultant d'acquisitions que nous devons réaliser en raison de nos perspectives de marché ajustées », a déclaré Wolfgang Schäfer, directeur financier de Continental.

Dans le même temps, M. Schäfer a fait référence à la solide performance de Continental au cours du dernier trimestre : « En ce qui concerne notre performance purement opérationnelle, nous avons connu un développement raisonnable au troisième trimestre. »

Une tendance latérale attendue dans la production de voitures pour 2020.

L'industrie automobile est actuellement confrontée à un environnement de marché mondial en forte baisse : « Les volumes de production ont fortement baissé. Cette année, on s'attend à ce que moins de 90 millions de véhicules soient produits dans le monde. En comparaison avec les hypothèses de marché d'il y a deux ans, cela représente plus de 10 millions de véhicules en moins », explique M. Schäfer.

« Comme les autres acteurs du marché, nous ne nous attendons pas à ce que la production mondiale augmente de manière significative au cours des cinq prochaines années », a-t-il ajouté. Pour l'année prochaine, M. Schäfer a déclaré : « Dans le meilleur des cas, nous assisterons à un mouvement latéral de la production automobile mondiale en 2020 ». Toutefois, il est tout aussi possible qu'au cours de l'année à venir, et donc pour la troisième année consécutive, la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers puisse continuer à baisser.

Le recul de la production de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers en Chine au troisième trimestre a été de plus de 5 % par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente, tandis que l'Europe et l'Amérique du Nord sont restées pratiquement stables en comparaison sur un an.

Toutefois, pour le quatrième trimestre, la société prévoit une baisse des taux de production dans ces trois régions clés. Pour l'ensemble de l'année, Continental s'attend à ce que la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers diminue d'environ 6 % en comparaison avec l'année précédente.

Le flux de trésorerie disponible du troisième trimestre, avant acquisitions et avant prise en compte des effets de la comptabilisation des contrats de location (IFRS 16) et avant l'indépendance juridique de la Division Powertrain, s'élève à 343 millions d'euros (exercice précédent : 74 millions d'euros, avant décaissement net au titre du fonds de pension américain). Compte tenu de la saisonnalité régulière et donc d’un quatrième trimestre traditionnellement caractérisé par une très forte entrée de fonds, la société continue de prévoir pour l’ensemble de l’année un flux de trésorerie disponible avant acquisitions entre 1,2 milliard et 1,4 milliard d’euros avant effets de carve-out.

© Continental AG

Malgré la baisse mondiale de la production automobile, les ventes de Automotive Group ont augmenté de 2,2 % au dernier trimestre, en comparaison avec le même trimestre de l’année dernière. Le développement organique de l'activité est stable. Sur cette période, le chiffre d’affaires affiche environ 6,6 milliards d’euros. La marge opérationnelle corrigée s’est établie à 1,6 % (année précédente : 4,0 %). Cela comprend les provisions pour demandes de garantie de 187 millions d'euros annoncées en juillet 2019, constituées principalement dans la Division Powertrain.

Le chiffre d'affaires de Rubber Group pour le troisième trimestre est d’environ 4,6 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation des ventes de 3,9 % par rapport à la même période de l’année dernière. La croissance organique au troisième trimestre 2019 était de - 0,6 %. La marge EBIT ajustée s'élève à 12,3 pour cent, soit un niveau similaire à celui de la même période de l'année précédente (12,5 pour cent).

© Continental AG

Dans la perspective d'un développement stable de Rubber Group au troisième trimestre, Schäfer a déclaré : « Nous renforçons depuis longtemps nos activités industrielles et à destination des clients et finaux d'une manière très ciblée. Cela nous rend moins dépendants du développement des marchés automobiles internationaux. Un bon exemple est l'acquisition du spécialiste des thermoplastiques Merlett Group, basé en Italie, que nous avons finalisée début novembre. »

Avec cette acquisitio, Continental étend l'expertise matérielle de son activité de tuyaux industriels dans la Division ContiTech, son spécialiste industriel. L'objectif est de pouvoir proposer à l'avenir des applications de plus en plus intelligentes à l'aide de matériaux thermoplastiques, comme par exemple la technologie des capteurs.

Au cours des neuf premiers mois, Continental a effectué des investissements de plus de 2,2 milliards d’euros dans des immobilisations corporelles et des logiciels, portant ainsi son taux d’investissement à 6,6 % (année précédente : 5,9 %). L’enveloppe de l'entreprise technologique dédiée à la recherche et au développement s'élevait à environ 2,7 milliards d'euros nets. Cela correspond à un ratio de 8,0 % par rapport au chiffre d’affaires consolidé. Le taux recensé sur la même période un an plus tôt était de 7,6 %.

Au 30 septembre 2019, la dette financière nette s'élève à environ 5,5 milliards d'euros. Cela correspond à une baisse d'environ 200 millions d'euros par rapport à la fin du deuxième trimestre 2019, où l'endettement net s'élevait à environ 5,7 milliards d'euros. Le ratio d'endettement était de 34,3 % à la date de clôture. La réserve de liquidité, dont dispose Continental, s'élevait à 5,3 milliards d'euros à la date de clôture.

À la fin du troisième trimestre 2019, Continental employait 242 516 personnes dans le monde. Cela correspond à une diminution de 710 personnes par rapport à fin 2018. Des ajustements ont été effectués principalement dans Automotive Group en raison de la baisse de la production mondiale de véhicules. Une tendance qui a été contrebalancée par l'acquisition de Kathrein Automotive, spécialiste des antennes, et de Cooper Standard, spécialiste du contrôle des vibrations.

Contacts

Henry Schniewind

Henry Schniewind Attaché de presse Économie & Finances Continental AG Tél.: +49 511 938-1278 E-mail: