Continental Tagline
Suggestions
Výsledky za 9 měsíců
© Continental AG

Troisième trimestre : légère reprise dans un environnement de marché qui reste très volatile

  • Ventes du groupe 10,3 milliards d’euros (T3 2019 : 11,1 milliards d’euros)
  • EBIT ajusté 832 millions d’euros (T3 2019 : 612 millions d’euros) / Marge EBIT ajustée 8,1 % (T3 2019 : 5,6 %)
  • EBIT du troisième trimestre de -673 millions d’euros (T3 2019 : -1 971 millions d’euros) et résultat net de -719 millions d’euros en raison de charges et de dépréciations d’actifs précédemment annoncées (T3 2019 : -1 986 millions d’euros)
  • Flux de trésorerie disponible avant acquisitions et effets de carve-out : 1,8 milliard d’euros (T3 2019 : 343 millions d’euros)
  • Elmar Degenhart, PDG : « Nous avons obtenu des résultats opérationnels remarquables au cours du troisième trimestre. Pour l’ensemble de l’année, nous sommes confiants et espérons réaliser un flux de trésorerie positif disponible avant acquisitions et effets de carve-out. »
  • Perspectives pour l’exercice 2020 : Chiffre d’affaires du groupe d’environ 37,5 milliards d’euros / Marge EBIT ajustée d’environ 3 % / flux de trésorerie positif disponible avant acquisitions et effets de carve-out
  • Des milliards de commandes en série pour les technologies futures telles que les systèmes de freinage intégrés et le boîtier haute tension pour les véhicules électriques

Hanovre, le 11 novembre 2020. Dans un environnement de marché toujours très volatil, Continental a réalisé de solides résultats trimestriels dans l’ensemble au troisième trimestre 2020. Comme prévu, le dernier trimestre a connu une meilleure évolution opérationnelle que le deuxième trimestre de 2020, historiquement faible, le chiffre d’affaires du groupe au troisième trimestre étant ainsi de 10,3 milliards d’euros (T3 2019 : 11,1 milliards d’euros). Corrigé des variations du périmètre de consolidation et des taux de change, le recul par rapport à la même période en 2019 a été de 2,7 %, contre -40 % au deuxième trimestre 2020. Le bénéfice d’exploitation ajusté a augmenté à 832 millions d’euros au troisième trimestre par rapport à la même période de l’année dernière (T3 2019 : 612 millions d’euros). Cela correspond à une marge EBIT ajustée de 8,1 % (T3 2019 : 5,6 %)

« Nous avons obtenu des résultats opérationnels remarquables au cours du troisième trimestre. Les mesures que nous avons prises immédiatement après l’apparition de la pandémie de coronavirus ont produit tous leurs effets. Nous avons ainsi freiné immédiatement et de manière décisive. En Chine et en Amérique du Nord, nous avons accéléré à nouveau avec la même détermination lorsque les marchés se sont redressés. Notre agilité accrue et notre gestion rigoureuse des coûts nous rendent plus compétitifs au niveau mondial. Dans un environnement de marché qui reste difficile, nous affichons donc une performance plus que satisfaisante sur laquelle nous pouvons nous appuyer. C’est l’occasion pour nous d’envisager l’avenir avec une certaine prudence, mais néanmoins avec optimisme. Pour l’ensemble de l’année, nous sommes confiants et espérons atteindre un flux de trésorerie positif disponible avant acquisitions et effets de carve-out », a déclaré le président du conseil d’administration de Continental, Dr Elmar Degenhart, lors de l’annonce des chiffres trimestriels mercredi à Hanovre.

Il a ajouté : « Mais il y a une chose que cette évolution actuelle ne doit pas nous faire oublier : les marchés automobiles mondiaux ont encore des années de rattrapage à faire et sont en pleine mutation technologique. Avec la recrudescence des cas de coronavirus, les marchés mondiaux restent imprévisibles. La situation générale, marquée par la crise, ne le confirme donc que trop clairement : avant tout, une action cohérente et flexible garantit la compétitivité et la viabilité future. C’est l’objectif de notre programme structurel, de notre repositionnement et de notre stratégie. Avec les récentes décisions prises par le conseil d’administration et le conseil de surveillance, nous avons franchi une étape importante et nous tournons maintenant de plus en plus notre attention vers notre croissance rentable avec les technologies futures ».

Le développement des marchés sous l’impulsion de l’Amérique du Nord et de la Chine / l’Europe reste faible

Le développement du marché au troisième trimestre a été meilleur que prévu, en particulier en Chine (6,3 millions d’unités / +10,7 %) et en Amérique du Nord (4,0 millions d’unités / +0,5 %). La production de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers en Europe (4,2 millions d’unités / -8,0 %) – en particulier en Allemagne (0,9 million d’unités / -16,1 %) – n’a pas encore repris et est bien inférieure au niveau de l’année précédente. Selon des données préliminaires du troisième trimestre, la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers a chuté d’environ 3,5 % pour atteindre un total de 20,3 millions d’unités (Q3 2019 : 21,0 millions d’unités).

Les dépréciations d’actifs et les dépenses de restructuration pèsent sur les revenus déclarés

Comme expliqué dans l’annonce obligatoire du 21 octobre 2020, les hypothèses de marché formulées et ajustées dans le cadre du processus de planification annuel entraîneront des dépréciations de goodwill hors trésorerie de 649 millions d’euros dans l’unité commerciale « Vehicle Networking and Information » au cours du troisième trimestre 2020. La majeure partie de cette situation est attribuable aux acquisitions effectuées avant l’exercice 2008. Le processus de planification a également pris en compte les effets attendus des mesures de restructuration.

En outre, le troisième trimestre 2020 a vu des dépenses de restructuration et des pertes de valeur sur les immobilisations corporelles de 687 millions d’euros, qui ont été engagées dans le cadre du programme structurel élargi « Transformation 2019-2029 ». D’autres charges de restructuration et de dépréciation des immobilisations corporelles liées à ce programme sont attendues au quatrième trimestre pour un montant non encore déterminé.

Ces dépréciations et dépenses de restructuration ont conduit à une valeur négative de l’EBIT déclaré au troisième trimestre 2020. Il en va de même pour le résultat net consolidé attribuable aux actionnaires. Le résultat d’exploitation (EBIT) au troisième trimestre 2020 était de -673 millions d’euros (T3 2019 : -1 971 millions d’euros). Cela correspond à une marge EBIT de 6,5 % (T3 2019 : 17,7 %). Le résultat net s’élève à -719 millions d’euros (Q3 2019 : 1 986 millions d’euros).

Un flux de trésorerie important disponible avant acquisitions et effets de carve-out

Au troisième trimestre 2020, le flux de trésorerie disponible avant acquisitions et effets de carve-out s’est élevé à -1,8 milliard d’euros (Q3 2019 : -343 millions d’euros). Au deuxième trimestre 2020, il était négatif à hauteur de 1,8 milliard d’euros. « Comme prévu, les effets négatifs sur le fonds de roulement du deuxième trimestre se sont neutralisés avec la stabilisation des affaires au troisième trimestre », a expliqué le directeur financier de Continental, Wolfgang Schäfer.

Perspectives pour l’exercice 2020

Pour le quatrième trimestre 2020, Continental prévoit que la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers diminuera de 4 à 6 % par rapport à la même période de l’année précédente. La société prévoit une baisse d’environ 18 à 19 % pour l’ensemble de l’année 2020. Sur la base de ces prévisions de production ainsi que des prévisions de développement des marchés des pneus de secours, et surtout en supposant qu’il n’y aura pas de nouveaux effets inattendus de la pandémie de coronavirus toujours en cours sur la production, la chaîne d’approvisionnement et la demande des clients, Continental prévoit actuellement des ventes consolidées d’environ 37,5 milliards d’euros et une marge EBIT ajustée d’environ 3 % pour l’exercice fiscal 2020.

Pour les unités commerciales Automobile, Autonomous Mobility and Safety, Vehicle Networking and Information et Powertrain, l’entreprise technologique prévoit un chiffre d’affaires d’environ 22 milliards d’euros et une marge EBIT ajustée d’environ -1,5 %. Ces perspectives tiennent compte, entre autres, des provisions prévues pour les garanties et des dépenses nettes de recherche et de développement plus élevées que prévu. Ces facteurs pèseront sensiblement sur l’EBIT ajusté au quatrième trimestre 2020.

Pour ses unités commerciales de caoutchouc, Continental prévoit des ventes d’environ 15,5 milliards d’euros et une marge EBIT ajustée d’environ 10,5 % pour l’exercice 2020.

Dans le cadre du programme structurel « Transformation 2019-2029 », de nouvelles restructurations et dépréciations d’immobilisations corporelles sont prévues au quatrième trimestre 2020 pour un montant non encore déterminé. Elles n’auront pas d’impact sur l'EBIT ajusté, mais auront un impact significatif sur l'EBIT déclaré et le résultat net attribuable aux actionnaires.

Les investissements avant les placements financiers devraient représenter environ 6,3 % du chiffre d’affaires du groupe.

Pour l’année fiscale 2020, Continental prévoit un flux de trésorerie positif disponible avant acquisitions et avant effets de carve-out. Toutefois, le montant du flux de trésorerie disponible sera nettement inférieur à celui de l’exercice précédent.

Chiffres-clés de Continental Group

Développement des secteurs d’activité

Le secteur d'activités Automotive Technologies a généré un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros (T3 2019 : 4,7 milliards d’euros) et une marge d'EBIT ajustée de 2,4 % (T3 2019 : 5,0 %). La croissance organique des ventes s’est élevée à -6,4 %.

Le secteur d'activités Automotive Technologies de Continental a pu remporter des commandes de plusieurs milliards pour des technologies futures au troisième trimestre 2020, comme un système de freinage intégré pour un fabricant allemand de premier plan. Le nouveau modèle électrique ID.3 de Volkswagen est déjà sûr et relié à la technologie Continental sur la route. L’entreprise technologique fournit des composants essentiels à cet effet, tels qu’un frein à tambour particulièrement robuste et nécessitant peu d’entretien, des pneus à faible consommation d’énergie, des tuyaux souples pour la gestion thermique, l’écran central et un ordinateur central à haute performance entièrement mis en réseau. C’est le lien central entre le véhicule et le monde numérique. Continental a déjà reçu des commandes pour ces puissants ordinateurs pour véhicules de la part de constructeurs automobiles du monde entier, pour une valeur totale de plus de 4 milliards d’euros.

Le secteur d'activité Rubber Technologies a généré un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros (T3 2019 : 4,6 milliards d’euros) et une marge d'EBIT ajustée de 15,0 % (T3 2019 : 11,8 %). La croissance organique du chiffre d'affaires s’est établie à -1,4 %. L’évolution positive de la marge au troisième trimestre 2020 est principalement due à une discipline stricte en matière de coûts, à l’évolution du prix des matières premières et à des chiffres de vente solides en Chine et en Amérique du Nord. En Europe, les chiffres de vente sont restés en dessous du niveau de l’année précédente. En outre, l’industrie du pneu s’attend à une faiblesse du marché des pneus hiver en Europe.

Dans l’unité commerciale ContiTech, les mesures structurelles prises depuis 2018 et la discipline en matière de coûts élevés ont l’effet prévu sur les bénéfices. Avec une marge EBIT ajustée de 10,6 % au troisième trimestre 2020 (T3 2019 : 7,5 %), le secteur d’activité a atteint la fourchette de marge cible à deux chiffres. Au troisième trimestre 2020, les ressorts pneumatiques pour camions de ContiTech, en particulier, étaient demandés sur le marché chinois pour des raisons réglementaires. Cependant, la contre-attaque des prix des matières premières et la réduction substantielle des dépenses ne seront pas durables, et donc le niveau de marge atteint dans le secteur d'activités Rubber Technologies non plus.

Le secteur d'activité Powertrain Technologies a généré un chiffre d’affaires de 1,9 milliards d’euros (T3 2019 : 1,9 milliards d’euros) et une marge d'EBIT ajustée de 5,8 % (T3 2019 : -6,5 %). La croissance organique des ventes s’est élevée à 2,4 %. Vitesco Technologies bénéficie non seulement de l’augmentation des ventes d’électronique pour le contrôle de l’entraînement et des capteurs mais aussi de la demande accrue de composants d’électrification. Cette évolution positive se reflète également dans les commandes reçues. Au troisième trimestre, par exemple, ce secteur d'activités a reçu une commande de plusieurs milliards pour un boîtier haute tension entièrement intégré pour les véhicules électriques. Il s’agit d’une sorte de poste de transformation qui combine plusieurs fonctions (par exemple, la régulation du processus de charge, la sécurisation de l’alimentation électrique) et est conçu pour fonctionner à des tensions allant jusqu’à 800 volts.

Chiffres clés par secteur d'activité Automotive Technologies

Chiffres clés par secteur d'activité Rubber Technologies

Chiffres clés par secteur d'activité Powertrain Technologies

À la fin du troisième trimestre 2020, Continental employait plus de 233 000 personnes. Cela représente une diminution de plus de 7 700 personnes par rapport à la fin 2019, en raison de la baisse des volumes de production due à la pandémie de coronavirus, des améliorations de l’efficacité et des mesures prises dans le cadre du programme structurel.

Contacts

Vincent Charles

Vincent Charles Responsable Médias Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: