Continental Tagline
Suggestions
1. Quartal

Premier trimestre 2020 : Continental renforce sa discipline en matière de coûts

  • Le chiffre d’affaires consolidé du premier trimestre est de 9,8 milliards d’euros, la marge d'EBIT ajustée de 4,4 %, baisse organique du chiffre d’affaires de -10,9 %
  • Liquidité élevée (6,8 milliards d’euros) et flux de trésorerie disponible légèrement positif avant acquisitions et effets de carve-out (59 millions d’euros) après trois mois
  • Elmar Degenhart, PDG de l’entreprise : « Les conséquences financières de la pandémie de coronavirus seront encore plus perceptibles au deuxième trimestre ».
  • Compte tenu de la situation actuelle du marché, la société vise à réduire les investissements d’au moins 20 % pour l’exercice en cours
  • Continental s’attend à ce que les ventes et les bénéfices pour 2020 soient nettement inférieurs aux chiffres de l’année précédente
  • Le conseil d’administration renonce à 10 % du salaire fixe pendant trois mois supplémentaires (jusqu’à fin juillet)
  • Redémarrage : arrêt temporaire de la production sur environ un cinquième de l’ensemble des sites
  • Mise en place d’un concept de protection globale pour une production à l’épreuve des pandémies, et planification de la production de masques de protection

Hanovre, 7 mai 2020 – Les ventes et les bénéfices de Continental ont considérablement diminué au cours du premier trimestre. La raison principale en est l’arrêt de la production en Chine causé par le virus coronavirus et les effets qui en découlent. Selon les estimations actuelles, la production de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers en Chine a diminué d’environ 50 % au cours de la période considérée par rapport à l’année précédente. Les marchés en Europe (environ -20 %) et en Amérique du Nord (environ -10 %) se sont également avérés faibles. La production automobile mondiale a chuté d’environ 25 % pour atteindre un total de 17,3 millions d’unités au cours de la période considérée. En chiffres absolus, la baisse correspond à environ 5,7 millions de véhicules de moins produits dans le monde par rapport à l’année précédente.

CFO Wolfgang Schäfer at the financial results Q1 2020. © Continental AG


Comme l’entreprise technologique l’avait déjà annoncé lors de la présentation de ses chiffres clés pour le premier trimestre le 27 avril 2020, le chiffre d'affaires s’est élevé à 9,8 milliards d’euros (T1 2019 : 11 milliards d’euros), soit une baisse de 10,9 % par rapport à l’année précédente. En termes organiques, c’est-à-dire sans l’influence des changements du périmètre de consolidation et des fluctuations du cours de change, la baisse a également été de 10,9 %. L’EBIT ajusté a baissé à 432 millions d’euros (T1 2019 : 884 millions d’euros) et a donc été environ deux fois moins élevé qu’à la même période l’année dernière. La marge d'EBIT ajustée a été de 4,4 % (T1 2019 : 8,1 %).

Le deuxième trimestre sera probablement le plus faible de l’année fiscale en cours pour Continental en termes de ventes et de bénéfices. Cela est dû auxconséquences de la pandémie de coronavirus en Europe et en Amérique, qui ne se feront réellement sentir qu’au deuxième trimestre. « Les conséquences financières de la pandémie de coronavirus seront encore plus perceptibles au deuxième trimestre. En temps normal, nous réalisons les trois quarts de nos ventes en Europe et en Amérique du Nord. Cependant, les deux régions ont été gravement touchées par les conséquences de la pandémie de coronavirus depuis la fin du mois de mars, alors que la production automobile en Chine se stabilise à nouveau », a déclaré le Dr Elmar Degenhart, président du conseil d’administration de Continental. Au vu de la répartition actuelle, il a souligné l’intention de Continental d’équilibrer davantage ses revenus et d’augmenter sa part en Asie pour atteindre 30 % des revenus du groupe à moyen terme.

Comme Continental l’avait déjà annoncé fin avril, il est actuellement impossible de prévoir quand une perspective détaillée pour 2020 pourra être donnée en raison de la forte dynamique de développement qui continue. Pour l’ensemble de l’année, cependant, la société DAX s’attend à ce que les ventes et les bénéfices soient nettement inférieurs aux chiffres de l’année précédente.

Renforcement de la discipline en matière de coûts, flux de trésorerie disponible positif

Continental a encore renforcé sa discipline en matière de coûts au cours du premier trimestre. Les projets et les investissements qui ne sont pas urgents seront reportés jusqu’à nouvel ordre. Pour l’année fiscale en cours, la société vise à réduire ses dépenses d’investissement d’au moins 20 % par rapport à l’année précédente. « L’environnement économique s’est considérablement détérioré depuis le début du mois de mars en raison de la pandémie de coronavirus. Nous avons donc limité davantage les dépenses. Nous examinons attentivement la nécessité de toutes les dépenses et de tous les investissements à l’heure actuelle. Notre objectif est de réaliser des économies avec effet immédiat. Cela sera de plus en plus visible dans nos chiffres à partir du deuxième trimestre. Nous mettons toute notre énergie dans d’importants projets de développement et dans les préparatifs des prochaines productions en série », a expliqué Wolfgang Schäfer, directeur financier de Continental.

Au cours de la période considérée, les investissements en immobilisations corporelles et en logiciels ont diminué de 167 millions d’euros pour atteindre 475 millions d’euros. Par rapport aux revenus du groupe, le ratio d’investissement était de 4,8 % (T1 2019 : 5,8 %).

La gestion des coûts a déjà eu un impact positif sur le flux de trésorerie disponible avant acquisitions et effets de carve-out : il s’est élevé à 59 millions d’euros au premier trimestre, dépassant largement le chiffre de l’année précédente (-580 millions d’euros). « Nous avons obtenu un flux de trésorerie disponible positif au premier trimestre. C’est la preuve de l'efficacité rapide de notre gestion de crise. Pour des raisons saisonnières, le flux de trésorerie disponible est généralement négatif au premier trimestre », a déclaré M. Schäfer. Cette amélioration est principalement due à la diminution des paiements dans le domaine du fonds de roulement, à la réduction des investissements et à l’encaissement du paiement provenant de la vente de la part de 50 % dans la SAS Autosystemtechnik GmbH.

Les dépenses de recherche et développement au premier trimestre se sont élevées à 913 millions d’euros. Il en résulte un ratio de 9,3 % par rapport aux recettes du groupe. Au cours de la période comparable de l’année précédente, il avait été de 8,2 %. Cette augmentation est principalement due à la baisse des ventes au premier trimestre 2020 en raison de la pandémie de coronavirus.

La liquidité reste élevée après la fin du premier trimestre

À la date de clôture le 31 mars 2020, Continental disposait de 2,5 milliards d’euros de liquidités et de 4,3 milliards d’euros de lignes de crédit engagées et non utilisées. « Sur le bilan, Continental est très bien positionné avec des liquidités de 6,8 milliards d’euros. Nous avons une base solide, nous sommes indépendants et pleinement capables d’agir malgré la situation difficile dans le monde », a souligné M. Degenhart.

Le programme structurel « Transformation 2019 – 2029 » doit être poursuivi de manière cohérente

Indépendamment des conditions actuelles du marché, Continental poursuit sans relâche son programme structurel « Transformation 2019 – 2029 » et sa mise en œuvre. « Avec notre programme structurel, nous renforçons notre compétitivité à long terme et notre viabilité future. Cela implique des économies durables qui auront un effet à moyen et long terme », a déclaré M. Degenhart. Comme annoncé début mars, d’autres mesures, potentiellement à moyen terme, sont actuellement à l’étude en raison de la détérioration croissante des marchés. Continental communiquera cette information en temps utile.

Chiffres clés du groupe Continental © Continental AG

Arrêt temporaire de la production sur environ un cinquième des sites dans le monde

En raison de la pandémie de coronavirus, Continental avait temporairement suspendu la production sur plus de 40 % de ses 249 sites de production dans le monde pour une période de quelques jours à quelques semaines à partir de la mi-mars afin de protéger les collaborateurs et en réponse à une baisse de la demande. L’entreprise a récemment repris la production dans de nombreux sites. « Un redémarrage de l’industrie à partir de zéro serait une aventure en terre inconnue pour tout le monde. Nous nous y sommes préparés intensivement pendant des semaines. Cette préparation portera ses fruits lorsque tous les éléments de la chaîne d’approvisionnement fonctionneront à nouveau de concert, tout en garantissant la sécurité des collaborateurs. Cela nécessite une coordination étroite entre l’économie et la politique au niveau national et international », a souligné M. Degenhart.

Au début du mois de mai, un cinquième des 249 sites de production de Continental dans le monde avaient temporairement cessé leur production. Cela s’applique en particulier aux sites en Amérique du Nord, en Russie et en Inde. En Allemagne, la production ne se fait actuellement que sur un seul site.

En raison des interruptions temporaires de la production et de la baisse de la demande, environ 60 % des quelques 240 000 collaborateurs de Continental dans le monde travaillent actuellement en chômage partiel. En Allemagne, environ 30 000 collaborateurs de toutes les parties et fonctions de l’entreprise ont travaillé 6 jours de moins en moyenne en avril, dû aux mesures de chômage partiel. Continental continuera à recourir au chômage partiel ici en mai en raison de la pandémie de coronavirus en cours et de la persistance d’un contexte économique incertain. Le degré d’utilisation dépend des conditions locales.

Le conseil d’administration renonce à une partie de son salaire pendant trois mois supplémentaires

En signe de solidarité avec les collaborateurs de Continental dans le monde entier qui ont été touchés par les effets de la crise de coronavirus, le conseil d’administration a décidé de prolonger de trois mois, jusqu’à la fin juillet, sa renonciation à 10 % de son salaire fixe, initialement fixé pour un mois.

Concept de protection globale pour une production à l’épreuve des pandémies

Afin de garantir une production à l’épreuve des pandémies, l’entreprise a développé un concept global qui est déjà appliqué sur tous les sites dans le monde entier. Sur la base d’une évaluation des risques de tous les lieux de travail, un large éventail de mesures de protection sont prises de manière ciblée, telles que l’installation de cloisons en plexiglas, une augmentation considérable de la fréquence de nettoyage dans tous les lieux, des équipes plus courtes ou décalées, des transferts d’équipes sans contact du personnel ainsi que des temps de cantine prolongés et des distances plus grandes entre les sièges dans les cantines et les salles de pause.

La plupart des collaborateurs qui ne travaillent pas dans la production passent en télétravail afin de maintenir le nombre de contacts personnels au travail aussi bas que possible. Un concept global garantit aux salariés une protection suffisante de la santé lors de l’exercice de certaines activités dans tous les locaux de l’entreprise.

Masques de protection : couverture des besoins personnels par la production propre

La stratégie de protection mise en place par Continental prévoit l’utilisation de masques de protection. Le choix des différents types de masques à utiliser est basée sur une évaluation des risques sur les lieux de travail. Continental couvrira les besoins supplémentaires en masques de protection avec sa propre production à partir de septembre 2020. « La production de nos propres masques est une décision consciente visant à protéger la santé et la sécurité de nos collaborateurs. Dans le même temps, nous aimerions apaiser la situation tendue sur le marché libre des masques de protection, dont le système de santé a urgemment besoin », déclare M. Degenhart. À cette fin, Continental met en place des lignes de production en Allemagne, aux États-Unis et en Chine pour couvrir sa propre demande de masques de protection, qui s’élève actuellement à près d’un million de masques par semaine.

À la fin du premier trimestre 2020, le groupe comptait 239 649 collaborateurs. Cela correspond à une diminution de 1809 personnes par rapport à fin de l'année 2019.

L'évolution du chiffre d'affaires et des bénéfices des secteurs d’activité ont été meilleurs que prévu au début du mois d’avril

Le secteur d'activité Automotive Technologies a généré un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros (T1 2019 : 4,7 milliards d’euros) et une marge d'EBIT ajustée de 1,8 % (T1 2019 : 6,0 %). La croissance organique des ventes s’est élevée à -11,5 %.

Le secteur d'activité Rubber Technologies a généré un chiffre d’affaires de 4,0 milliards d’euros (T1 2019 : 4,4 milliards d’euros) et une marge d'EBIT ajustée de 9,8 % (T1 2019 : 12,2 %). La croissance organique du chiffre d'affaires s’est établie à -10,8 %.

Le secteur d'activité Powertrain Technologies de Continental a généré des ventes de 1,8 milliard d’euros (T1 2019 : 2,0 milliards d’euros) et une marge d'EBIT ajustée de 0,7 % (T1 2019 : 3,9 %). La croissance organique des ventes s’est élevée à -9,1 %.

Contacts

Henry Schniewind

Henry Schniewind Attaché de presse Économie & Finances Continental AG Tél.: +49 511 938-1278 E-mail:

Vincent Charles

Vincent Charles Chef des relations médiatiques Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: