Continental Tagline
Suggestions
Quarter 1
© Continental AG

Premier trimestre : Continental réalise un bon résultat et voit son futur cap confirmé

  • Chiffre d’affaires du groupe de 10,3 milliards d’euros (T1 2020 : 9,9 milliards d’euros, +3,5 %), croissance organique de 8,6 %.
  • EBIT ajusté de 834 millions d’euros (T1 2020 : 433 millions d’euros, +92,5 %).
  • Marge EBIT ajustée de 8,1 % (T1 2020 : 4,4 %)
  • Résultat net de 448 millions d’euros (T1 2020 : 292 millions d’euros, +156 millions d’euros).
  • Flux de trésorerie disponible avant acquisitions, cessions et effets de carve-out 670 millions d’euros (T1 2020 : -148 millions d’euros, +818 millions d’euros)
  • Réorientation du secteur d'activités Automotive Technologies
  • Scission de Vitesco Technologies envisagée en septembre 2021
  • Le volume des commandes d’ordinateurs à haute performance atteint environ 5 milliards d’euros
  • ·         Nikolai Setzer, PDG : « Nous faisons des progrès notables. Nous accomplissons nos tâches point par point. Le début de l'année en cours s'est bien déroulé pour nos opérations. »
  • Prévisions pour l’exercice 2021 sans Vitesco Technologies : chiffre d’affaires consolidé d’environ 32,5 à 34,5 milliards d’euros/marge d’EBIT corrigée d’environ 6 à 7 %

Hanovre, le 6 mai 2021 Continental a obtenu un bon résultat au premier trimestre 2021 dans un environnement de marché toujours difficile. Dans le même temps, le fournisseur de mobilité a fait avancer la mise en œuvre de sa stratégie réorientée en prenant des décisions clés. « Nous faisons des progrès reconnaissables. Nous accomplissons nos tâches point par point. Avec les dernières résolutions, la scission de Vitesco Technologies approche comme prévu cette année, et nous gérerons également les deux domaines de ‘Autonomous Mobility’ et de ‘Safety’ comme des unités commerciales indépendantes à partir du 1er janvier 2022. De cette façon, nous créons de la clarté et une plus grande marge de manœuvre pour façonner les différentes orientations stratégiques respectives. Dans le domaine de la conduite assistée, automatisée et autonome, nous nous concentrons constamment sur la croissance et les technologies pionnières du futur. Dans le domaine de la sécurité, nous nous concentrons constamment sur les bénéfices », a déclaré Nikolai Setzer, président du conseil d’administration de Continental, à l’occasion de la présentation des résultats trimestriels jeudi à Hanovre.

CFO Wolfgang Schäfer on the financial results Q1 2021. © Continental AG


Compte tenu des effets négatifs de la pandémie de coronavirus et de la situation tendue qui en a résulté pour l’approvisionnement en semi-conducteurs dans le monde entier, M. Setzer s’est montré satisfait du résultat trimestriel : « Le démarrage opérationnel de l’exercice en cours sur le site a été bon pour nous. » Par rapport au trimestre de l’année précédente, qui avait été fortement affecté par la pandémie de coronavirus, les activités en Chine ont connu une évolution particulièrement positive. Le secteur des pneus et l’unité commerciale ContiTech se sont distingués.

Dans l’ensemble, le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 10,3 milliards d’euros au cours des trois premiers mois de l’année (T1 2020 : 9,9 milliards d’euros, +3,5 %). Corrigé des variations du périmètre de consolidation et des parités monétaires, le chiffre d'affaires a augmenté de 8,6 %. Le bénéfice d’exploitation ajusté a augmenté en comparaison avec l'année précédente pour atteindre 834 millions d’euros (T1 2020 : 433 millions d’euros, +92,5 %), ce qui s’est traduit par une marge EBIT ajustée de 8,1 % (T1 2020 : 4,4 %). Le résultat net s’élève à 448 millions d’euros
(Q1 2020 : 292 millions d’euros). Le flux de trésorerie disponible avant acquisitions, cessions et effets de carve-out a atteint 670 millions d’euros au premier trimestre (T1 2020 : -148 millions). L’amélioration du flux de trésorerie disponible s’explique notamment par le faible niveau des dépenses d’investissement avant investissements financiers, qui ont représenté 2,8 % du chiffre d’affaires au premier trimestre.

En ce qui concerne la poursuite du développement commercial, M. Setzer a évoqué l’environnement de marché difficile : « Les mois à venir resteront très difficiles. En effet, l’économie mondiale ne reprend que progressivement sa vitesse de croisière, notamment en raison des goulets d’étranglement dans l’approvisionnement en composants électroniques. En outre, la pandémie de coronavirus et la hausse des prix des matières premières ont entraîné une forte volatilité des marchés. En particulier, le marché automobile européen, qui est important pour nous, est toujours bien en dessous du niveau record de 2017. Le marché n’a pas non plus retrouvé son niveau de 2019. »

Fortes différences régionales en matière de croissance

Au cours des trois premiers mois de cette année, des différences importantes ont été constatées dans l’évolution des marchés automobiles dans le monde. Le marché des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers en Chine a connu une très forte évolution (5,7 millions d’unités, +78,2 % par rapport à l'année précédente). L’Amérique du Nord a connu un début d’année relativement faible par rapport à l’année précédente (3,6 millions d’unités, -4,5 % en comparaison avec l'année précédente). En Europe, la production de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers est restée au faible niveau de l’année précédente (4,6 millions d’unités,
-0,3 % par rapport à l'année précédente ; dont en Allemagne : 1,0 million d’unités, -9,0 % par rapport à l'année précédente). Selon des données préliminaires du troisième trimestre, la production mondiale de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers a augmenté d’environ 14,0 % au cours du premier trimestre par rapport à l'année précédente pour atteindre un total de 20,3 millions d’unités (Q1 2020 : 17,8 millions d’unités). Cependant, cela place toujours la production du premier trimestre bien en dessous de celle du premier trimestre 2019, à 22,9 millions de véhicules.

Perspectives et prévisions du marché pour l’exercice 2021

Pour l’année fiscale en cours, Continental continue de s’attendre à ce que la production de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers augmente de 9 à 12 % par rapport à l’année précédente.

Continental ajuste ses perspectives pour l’exercice en cours, principalement en raison de la scission attendue de Vitesco Technologies. Pour les activités poursuivies, et donc sans Vitesco Technologies, la société prévoit un chiffre d’affaires de 32,5 à 34,5 milliards d’euros et une marge EBIT ajustée de 6 à 7 % en 2021.

Pour les activités poursuivies de Automotive Technologies, Continental prévoit un chiffre d’affaires annuel compris entre 16 et 17 milliards d’euros environ. La marge EBIT ajustée de
devrait se situer dans une fourchette d’environ 1 à 2 %. Cela comprend l’augmentation inchangée des coûts dans les chaînes d’approvisionnement ainsi que les dépenses supplémentaires pour la recherche et le développement dans l’unité commerciale Autonomous Mobility and Safety déjà annoncées le 9 mars 2021.

Le chiffre d’affaires du secteur d’activités Rubber Technologies devrait atteindre
environ 16,5 à 17,5 milliards d’euros, avec une marge d’EBIT corrigée d’environ 11,5 à 12,5 %. Cela inclut la charge attendue de la hausse des coûts des matières premières.

En tenant compte des effets actuellement attendus de la scission de Vitesco Technologies, Continental prévoit un flux de trésorerie libre des activités poursuivies avant acquisitions, cessions et effets de carve-out d’environ 1,1 milliard à 1,5 milliard d’euros. L’augmentation résulte notamment du report de l’utilisation effective des provisions pour restructuration. Pour l’exercice 2021, Continental continue de prévoir un ratio d’investissement avant investissements financiers d’environ 7 % du chiffre d’affaires pour les activités poursuivies.

Scission de Vitesco Technologies prévue pour septembre 2021

Malgré un environnement macroéconomique difficile, Continental met en œuvre de manière cohérente son réalignement stratégique. Une étape importante dans cette direction est la scission complète, y compris la cotation en bourse, de la division Powertrain. « Sur la base de l’approbation par l’Assemblée générale annuelle, nous continuerons à avancer dans la mise en œuvre de la scission prévue pour septembre 2021 », a expliqué Wolfgang Schäfer, directeur financier de Continental.


Développement des secteurs d’activité

Le chiffre d’affaires du secteur d'activités Automotive Technologies a diminué de 2,2 % au premier trimestre pour atteindre 4,1 milliards d’euros (T1 2020 : 4,2 milliards d’euros). La marge EBIT ajustée a augmenté pour atteindre 4,5 % (T1 2020 : 1,9 %). La croissance organique s’est établie à 3,4 %. La vigueur des activités en Chine a contribué de manière significative à cette évolution positive. En outre, le volume des commandes d’ordinateurs centraux à haute performance, entièrement mis en réseau, a atteint un total d’environ 5 milliards d’euros. Ces ordinateurs constituent le lien crucial entre le véhicule et le monde numérique. Par exemple, ils sont déjà utilisés par Volkswagen dans les modèles ID.3 et ID.4 ainsi que dans le modèle ID.6 en Chine et dans d’autres modèles basés sur le système modulaire e-drive. De même, d’autres constructeurs automobiles, tels que Hyundai, utilisent déjà des ordinateurs haute performance de Continental dans la production en série. Le fournisseur de mobilité a également déjà sa première commande en série dans le secteur des camions. Afin de renforcer le domaine de la conduite assistée et automatisée, Continental a signé une lettre d’intention en avril pour établir une coentreprise avec Horizon Robotics. Axés sur le marché chinois, les processeurs et algorithmes d’intelligence artificielle d’Horizon Robotics, par exemple, sont intégrés dans des caméras ou des ordinateurs centraux de Continental.

Dans le secteur d'activités Rubber Technologies, l’unité commerciale Tires a enregistré de bonnes performances en début d’année, notamment en Chine et en Amérique du Nord. Au premier trimestre, l’unité commerciale ContiTech a bénéficié de la reprise de la production mondiale de véhicules, notamment en Chine, et de la stabilité des activités industrielles. Au total, le secteur d'activités Rubber Technologies a généré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros
au premier trimestre 2021 (T1 2020 : 4,0 milliards d’euros, +6,6 %) et une marge EBIT ajustée de 14,5 % (T1 2020 : 9,6 %). La croissance organique du chiffre d'affaires s’est établie à 11,7 %.

Au premier trimestre, le secteur d'activités Powertrain Technologies a réalisé un chiffre d’affaires de 2,0 milliards d’euros (T1 2020 : 1,8 milliard d’euros, +9,3 %) et une marge EBIT ajustée de 3,8 % (T1 2020 : 0,7 %). La croissance organique s’est établie à 12,8 %. Le secteur d'activités a continué à bénéficier de la croissance constante du marché de l’électrification. Par exemple, une commande importante pour un composant innovant de haute tension – un onduleur de 800 volts avec la technologie du carbure de silicium – avec un volume de ventes dans la gamme des millions d’euros à trois chiffres a été remportée.

Contacts

Marc Siedler

Marc Siedler Attaché de presse Économie & Finances Tél.: +49 511 938-1278 E-mail: Twitter:

Vincent Charles

Vincent Charles Responsable Médias Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: